La région plus que jamais aux côtés de la jeunesse, des salariés et des entreprises

Par M.Neugnot • 14 jan 2013 • Categorie: Actions régionales

Tout le monde en convient, l’alternance politique intervenue en mai et juin dernier ne pouvait pas changer d’un coup de baguette magique la situation de notre pays. Le mal est tel que, pour rétablir la situation, plusieurs années d’efforts sont nécessaires. Il appelle des réformes de structure qui mettront du temps à produire leur effet. On ne reconstruit pas en 6 mois, ni même en un an, une dégradation continue de plus d’une décennie !

Les décisions courageuses prises depuis mai par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault vont dans le bon sens. Elles doivent permettre de stopper la dégradation des comptes de la France constatée depuis une décennie et de relancer la croissance et l’emploi. Mais l’effort de redressement appelle la mobilisation de tous dans le cadre d’un partenariat clair.

Pour ce qui est du Conseil régional, François Patriat l’a rappelé en préambule au débat d’orientations budgétaires : “La collectivité régionale prendra toute sa part de l’effort de redressement dans le cadre d’un pacte de confiance retrouvée avec l’Etat qui s’inscrira plus largement dans le nouvel acte de décentralisation. Celui-ci doit redonner aux Régions leur capacité d’intervention pour participer pleinement à ce redressement avec notam ment la gestion des fonds structurels européens, la clarification et la reconnaissance de blocs de compétences nous permettant d’être plus efficaces en matière d’aide aux PME, d’innovation, de formation, et d’orientation.”

Après une réduction de la progression de nos recettes à partir de 2008, puis leur stagnation depuis 2010, l’année 2013 va connaître pour la première fois des réductions de recettes pour deux raisons : moins de taxe sur les cartes grises car les immatriculations de véhicules automobiles sont en chute libre et moins de Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers (TIPP) roule moins en automobile avec des véhicules qui consomment moins. Cette situation sera pérenne tant que la nouvel le réforme fiscale annoncée ne produira pas ses effets et que la croissance ne sera pas revenue.

C’est ce contexte de crise impactant de manière significative le niveau de nos recettes qui nous conduit, dès 2013, à envisager la baisse de notre budget ; avec un choix prioritaire, préserver l’emploi, grâce au maintien du budget d’investissement, et cela de manière durable et responsable.

Ne souhaitant pas financer le manque de recettes constaté par un endettement non maîtrisé de notre collectivité, nous avons décidé de porter l’effort de diminution sur notre budget de fonctionnement - fonctionnement interne et subventions à nos partenaires publics et privés.

Pour autant, trois domaines d’intervention régionale seront sanctuarisés : Les dépenses d’exploitation des Transports Express Régionaux pour lesquelles nous sommes liés par une convention pluriannuelle avec la SNCF et qui ont déjà été optimisées depuis 2 ans.
La dotation de fonctionnement des lycées (accueil, hébergement et restauration, entretien des bâtiments) avec une augmentation de 1,75%.
La masse salariale stabilisée à périmètre constant de compétences.

Pour les autres domaines, les efforts seront équitablement répartis entre l’ensemble des acteurs que nous soutenons, en fonction de la maturité des projets et de leur cohérence avec nos politiques avec une double priorité assumée pour l’emploi et la jeunesse.

Dans un contexte difficile, la Région fait donc le choix de la jeunesse, des salariés et des entreprises.

Michel Neugnot
Président du groupe socialiste et radical de gauche

Laisser un commentaire

Electoblog basé sur Wordpress © 2017 Inovagora