Sauvons les Régions !

Par M.Neugnot • 20 jan 2009 • Categorie: Actions régionales, La Tribune

La mobilisation de tous les acteurs publics est indispensable au moment où l’économie mondiale s’installe dans une crise durable avec des conséquences sociales dont on ne saurait à ce jour mesurer tous les effets. Partout en Europe les gouvernements consultent, associent les collectivités et débattent ensemble des solutions et des mesures à prendre, sauf en France où ils sont tenus à l’écart de ces débats. Le président de la République, omnipotent, décide et tranche seul d’un premier plan de relance qui implique financièrement par le désengagement de l’Etat qui veut se refaire une santé sur notre dos.

Les Départements et les Régions, toutes couleurs politiques confondues, réclament une clarification de leurs compétences et la grande réforme fiscale toujours annoncée et chaque fois repoussée. Mais le gouvernement n’a qu’un seul objectif : après avoir puni financièrement les Régions pour être à gauche, il veut modifier les règles du jeu pour éviter une nouvelle débâcle électorale en 2010. Pourtant, les Régions ont fait la preuve tangible de leur efficacité pour conduire les politiques structurantes en matière d’aménagement du territoire, de transports ferroviaires, d’éducation, de formation, d’innovation, de développement économique et de développement durable. Qu’il s’agisse des TER, des formations sanitaires et sociales, des établissements scolaires et de la gestion des personnels TOS des lycées, la démonstration est faite que les Régions sont plus efficaces que l’Etat.

Depuis l’occasion ratée de l’acte II de la décentralisation, nous revendiquons une clarification des compétences : ni le retour à un centralisme d’antan, ni la disparition des Régions ou des Départements aux compétences bien distinctes; mais une clarification qui s’articule autour de blocs de compétences claires entre collectivités; une fiscalité plus dynamique et plus conforme aux missions; un Etat qui met fin à sa politique de dégrèvements et d’exonérations sur le dos des collectivités. Le maintien d’assemblées départementales et d’assemblées régionales distinctes, composées d’élus issus de scrutins différents sur des circonscriptions différentes est impératif. Leur fusion, avec des élus désignés dans des « super-cantons », mettrait notamment en danger les politiques d’innovation, de développement de la recherche et d’investissement sur le long terme au profit du clientélisme et du court terme.

A l’heure où tous les Etats européens mobilisent ensemble des acteurs politiques, Etat et collectivités locales, pour faire converger leurs efforts et accroître l’efficacité de l’action publique, la France pâtit de son retard en matière de décentralisation. L’Etat maintient de nombreux doublons dans des domaines de compétences transférées, tout en n’assurant plus ses missions fondamentales de justice (suppression de tribunaux, abandon des prisons), de santé (crise de l’hôpital public), de sécurité (fermeture de gendarmeries), d’éducation (crise du secondaire et des universités), de solidarité (aggravation de l’exclusion). C’est cela qu’il faut changer !

L’actualité budgétaire nous rappelle combien nous avons besoin de conforter, de renforcer l’échelon régional et de nouer des partenariats et des relations adultes avec l’Etat. La France a besoin d’être réformée, y compris dans l’organisation de ses territoires; c’est d’un horizon serein dont ont besoin les Régions, comme les autres collectivités, sur la base d’un dialogue sans arrières pensées électorales. Alors, nous pourrons mobiliser entièrement nos énergies sur nos métiers et nos savoir-faire : former les femmes et les hommes, favoriser le développement économique, amplifier l’innovation, relier les territoires.

Michel Neugnot
Président du groupe socialiste
et radical de gauche

“Tribunes” Bourgogne Notre Région - janvier - mars 2009 - n°13

32 pages (2 Mo) - PDF - Télécharger

Tags:, , , , , , ,

Laisser un commentaire

Electoblog basé sur Wordpress © 2017 Inovagora