Halte à la casse des hôpitaux publics

Par M.Neugnot • 10 jan 2009 • Categorie: Accès direct, Refléxions politiques

La droite et le gouvernement n’entendent pas la contestation croissante face à la crise de l’hôpital public qui résulte des choix politiques appliqués depuis 6 ans. Le gouvernement a sciemment organisé le déficit budgétaire des hôpitaux en faisant progresser les moyens alloués moins rapidement que l’inflation, mais aussi par les effets pervers de la tarification à l’activité et par le transfert des contraintes du secteur privé sur le secteur public. En 2009, l’hôpital va finir l’année comme en 2008, avec un déficit de près d’un milliard d’euros. 20 000 emplois hospitaliers sont menacés. La droite semble s’étonner des problèmes de permanence des soins alors que c’est elle qui a supprimé les obligations des médecins en la matière avec la réforme Mattei de 2003.

Le projet de loi BACHELOT (Hôpital Patients Santé et Territoires) aggrave la situation de l’hôpital. Il présente le risque majeur de dérive vers un hôpital « entreprise ». Cette logique de privatisation se traduit très précisément par : la redéfinition des missions de service public hospitalier avec la participation indifférenciée des cliniques privées, une gouvernance de l’hôpital remettant en cause la démocratie sociale, sanitaire et locale, le développement de la rémunération individualisée des praticiens hospitaliers… Le gouvernement prend le risque d’ajouter une crise sanitaire à la crise économique et sociale.

La Fédération de Côte d’Or du Parti socialiste refuse le plan social engagé par le gouvernement et ses déclinaisons en cours sur de nombreux territoires. Elle exige le retrait du projet de loi et un réel dialogue avec les acteurs de la santé.

Le Parti Socialiste prendra l’initiative d’une concertation avec tous les partenaires soucieux de l’avenir de l’hôpital public. Il proposera un plan de sauvegarde de l’hôpital. Des solutions de gauche existent, tant en matière de financement (plan d’apurement de la dette des hôpitaux publics correspondant à 800 millions d’euros face aux 500 millions d’euros du bouclier fiscal…) que d’organisation (démocratie sociale, sanitaire et locale, valorisation du travail des professionnels, droits des malades…). Ce plan poursuivra les objectifs de l’égal accès aux soins pour tous et de la préservation de l’hôpital public au cœur de l’excellence du système de santé.

Tags:, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Electoblog basé sur Wordpress © 2018 Inovagora